Quelles sont les étapes du chantier pour la construction d’une maison individuelle ?

Une fois le contrat de construction signé et le permis de construire accepté, votre projet prend forme : quelques démarches administratives restent à faire avant de pouvoir commencer la construction : le gros œuvre d’abord, puis le second œuvre.


Les démarches administratives

La viabilisation du terrain est essentielle au démarrage du chantier : il s’agit de le raccorder aux différents réseaux publics : eau, électricité, gaz, tout à l’égout… La demande de viabilisation se fait auprès du service urbanisme de la mairie de votre commune. Son coût est variable d’une commune à l’autre, et elle est à votre charge.

Dans certains cas, comme dans un lotissement, vous achèterez un terrain déjà viabilisé. Son coût à l’achat sera plus élevé, mais vous n’aurez ensuite qu’à faire la demande de raccordement auprès des différents gestionnaires (société des eaux, ERDF, Gaz de France…).

L’implantation sur votre terrain

Cette étape marque la passation entre l’attaché commercial et le conducteur de travaux. C’est avec eux que vous définirez précisément l’emplacement de votre maison sur le terrain.

Cette implantation ne se fait pas au hasard : elle dépend des règles d’urbanisme, de la taille et de la forme de votre terrain, de la distance pour le raccordement… et de l’exposition ! En effet, pour un meilleur confort de vie et des économies d’énergie, on privilégie souvent d’implanter sa maison en orientant les pièces de vie au sud, à l’est ou à l’ouest.

Le terrassement et la réalisation des rigoles

Il s’agit de décaper le terrain des terres végétales ainsi que des arbres, cailloux… et de creuser les tranchées dans lesquelles le béton sera coulé pour accueillir la semelle de fondation. 

La maçonnerie : des fondations à l’élévation des murs

Le type de fondations est déterminé par la nature du sol (argileux, sableux…). Ensuite, un soubassement est réalisé : il s’agit de la partie enterrée des murs. Chez Constructeurs Régionaux, nous réalisons uniquement des chantiers sur vide sanitaire. Cette technique présente de nombreux avantages, comme le fait d’empêcher l’infiltration de l’humidité dans la maison.

La dalle puis l’élévation des murs sont les étapes suivantes.

Les étapes du chantier, maçonnerie

La mise hors d’eau : charpente et toiture

Cette étape consiste à étancher votre maison par le toit : il s’agit donc de construire la charpente puis d’installer la couverture (ardoises, tuiles…). Dans le cas de combles aménagées, on procède également à la pose des fenêtres de toit. Ça y est, il ne pleut plus dans votre maison !

La mise hors d’air : menuiseries extérieures

Après la mise hors d’eau, vient la mise hors d’air. On installe alors les portes (porte d’entrée, baie vitrée, porte de garage…), les fenêtres, ainsi que les volets.

Les étapes du chantier, cloisons intérieures

Les travaux de façade

Une fois les menuiseries extérieures posées, le revêtement extérieur peut-être appliqué : enduit gratté, bardage bois… Votre maison prend forme, du moins à l’extérieur !

L’isolation des murs et les cloisons intérieures

Côté intérieur, les artisans s’attaquent à l’isolation et au montage des cloisons en plaques de plâtre (placo). À cette étape, vous commencez à pouvoir vous projeter plus précisément dans vos futures pièces : les volumes se dessinent. En parallèle, l’électricien passe les gaines électriques dans les cloisons.


L’isolation du sol et l’installation du plancher chauffant

Si vous avez opté pour du chauffage au sol, c’est à ce moment que l’on installe l’isolant puis le câble chauffant. Celui-ci doit être raccordé au système de commande et bien-sûr, au tableau électrique. La chape sera ensuite coulée sur cette installation, pour pouvoir accueillir le revêtement de sol.

Les équipements électriques et sanitaires

À ce stade du chantier, l’électricien et le plombier installent les réseaux d’électricité pour l’un, et de tuyauterie pour l’autre. Vient ensuite l’installation des équipements : tableau électrique, prises et interrupteurs, VMC, système de chauffage et radiateurs, sanitaires, robinetterie….

Les revêtements intérieurs

Selon ce qui a été défini dans la notice descriptive du contrat de construction, c’est à cette étape que sont réalisées les peintures, la tapisserie, les sols…

Vous pouvez avoir choisi de réaliser ces finitions vous-même : il s’agit des “travaux réservés”. Dans ce cas nous passons directement à l’étape de pré-réception. 

Le rendez-vous de pré-réception

Lors de cette visite de pré-réception avec le conducteur de travaux, il s’agit de faire le point sur les éventuels ajustements avant la livraison. Contrôle de la façade, de la toiture, des menuiseries et volets roulants, des interrupteurs, des éclairages, des prises et des radiateurs, des arrivées et des évacuations d’eau… Afin que les anomalies soient identifiées et résolues pour la livraison.

Livraison avec la remise des clés

C’est l’heure de la livraison ! Un moment à partager avec votre agent commercial et le conducteur de travaux. Avant de vous remettre les clés, le conducteur de travaux change les barillets afin de garantir votre sécurité.

Il vous donnera également différentes consignes relatives à l’entretien de votre maison, comme la fréquence de nettoyage des grilles et des bouches d’aération, et vous expliquera le fonctionnement des installations telles que la programmation des volets électriques. Vous signerez également le procès-verbal de réception.

Bienvenue chez vous !